Filtration sur charbons actif

L’adsorption est un phénomène de transfert d’une molécule gazeuse vers la surface d’un solide. On appelle le polluant, l’adsorbât, et le solide, l’adsorbant. Ce phénomène repose sur la propriété qu’ont les surfaces solides de fixer certaines molécules de manière réversible par des liaisons électrostatiques (forces de Van der Waals). La réversibilité de l’adsorption est la désorption.
On distingue deux types d’adsorption :

  • L’adsorption physique : elle met en œuvre des énergies d’attractions par un système de forces électrostatiques. Ces forces sont caractérisées par des liaisons hydrogène ou entre noyaux aromatiques. Le caractère réversible de ces forces donne la possibilité de faire une désorption simple.
  • L’adsorption chimique : elle met en œuvre une énergie d’interaction plus élevée produisant des liaisons covalentes entre les molécules gazeuses et la surface du solide. La désorption est donc beaucoup plus complexe.
  • Les paramètres liés à la mise en œuvre du procédé dépendent des critères propres au matériau adsorbant et des critères propres à l’effluent.

    Il faut tenir compte pour l’adsorbant :

  • Surface spécifique
  • Volume poreux
  • Taille des grains
  • Vitesse de passage de l’adsorbât.


  • Et pour l’adsorbât :

  • Concentration
  • Humidité de l’effluent
  • Température.


  • Le plus souvent en adsorption les charbons actifs sont utilisés comme adsorbant, car ils ont une grande affinité avec les molécules organiques. L’avantage de cette technique est que les charbons sont de très bons produits car ils sont très poreux et possède donc surface spécifique importante, et qui plus est sont bons marchés. De plus, dans ce cas-là nous pouvons parler d’adsorption physique, donc la régénération des charbons est envisageable.